Title Image

Que valent les croquettes pour chats

Auteur : Sylvia Kramer

Que valent les croquettes pour chats

« Nous sommes tous des êtres d’énergie. Nous ne vivons pas de la nourriture que nous mangeons, mais à partir de l’énergie que nous tirons d’elle. » Docteur Carey Allen Rames

Pour se tailler la part du lion, le marché de la croquette est inventif et les dénominations sont désormais assez variées : sans céréales, pour senior, pour junior, pour telle ou telle race, pour telle ou telle pathologie, brut, à la viande crue, etc.  Les propriétaires qui désirent nourrir leurs animaux plus sainement ont tendance à se tourner vers ce genre de produits, dont le prix est souvent associé à la valeur de la nourriture et ce phénomène est encore davantage accentué lorsque les croquettes sortent du cabinet d’un professionnel, qui offre en prime son aval à ce gendre d’alimentation.  Nous sommes persuadés, que «plus c’est cher mieux c’est». Mais est-ce le reflet de la réalité ?

Dans  leurs dénominations, les  marques de croquettes séduisent  les consommateurs avec des produits auxquels les clients peuvent s’identifier, c’est le cas des repas light ou bio qui font davantage références aux besoins d’un humain qu’à ceux d’un carnivore. Les croquettes « spéciales » sont donc des produits qui prennent leur essor dans un monde où chacun est de plus en plus attentif à la nature de son alimentation.  Les industriels conditionnent le public à croire que leurs produits se rapprochent étroitement d’une nourriture adaptée à l’espèce carnivore, mais c’est avant tout le propriétaire qu’il faut allécher.

Savez-vous que pour porter les termes « riche en viande », les produits ne doivent contenir que de 4 à 14 % de viande pour répondre à la législation, c’est bien peu comparativement aux besoins réels d’un chien ou d’un chat.  Que sont les autres 96 ou 86 % ? Au risque de vous décevoir, ce sont principalement des protéines végétales qui se trouvent en surnombre dans l’alimentation commerciale de votre animal. En outre, la protéine végétale dans les céréales et le soja des aliments pour animaux de compagnie est comptée comme protéine totale, bien que nos animaux de compagnie ne sachent pas utiliser ce type de protéine de part leur constitution.  Les chiens et les chats sont conçus pour obtenir leurs protéines à partir de la viande, et non des plantes.

Le vétérinaire holistique et expert Jean Hofve recommande d’éviter toutes les sources de protéines non carnées.  Ce professionnel affirme que les substituts bon marché de protéines végétales ne sont pas appropriés dans l’alimentation d’un carnivore et sont utilisés par les fabricants d’aliments pour augmenter leurs bénéfices. Ne l’oublions pas, le chat et le chien sont avant tout des carnivores, c’est- à-dire des mangeurs de viande, c’est pourquoi, ils n’ont que faire de tout ce matériel végétal allant à la totale encontre de leur nature digestive, mais surtout de leurs besoins métaboliques de base.

Sans céréales ne veut pas dire sans hydrates de carbone

La  chose  la plus  importante  à retenir est  qu’une croquette  « exempte de céréales »,  ne veut absolument pas dire qu’elle est libre de glucide.  Les industriels ont recourt à de nombreux leurres pour détourner une vérité.  Certains industriels substituent les céréales par exemple avec du tapioca, qui une fécule utilisée en cuisine et produite à partir des racines du manioc.  Savez-vous que 100g de tapioca contiennent 86g de glucides, des hydrates de carbone purs ! Dans leurs procédés d’extrusion utilisés pour créer des aliments secs pour animaux, le tapioca se développe très bien, même mieux que le riz.

Et pourtant un chien ou un chat n’a pas fondamentalement besoin de glucides, c’est-à-dire de maïs, d’orge, de blé, de pommes de terre ou de riz.  Pourtant, étonnamment, les glucides représentent les matières premières les plus courantes utilisées pour la fabrication de nourriture sèche pour chien et chat.  En fait, les chiens et les chats tirent leur énergie métabolisable à partir des protéines et des graisses animales, et non des glucides, comme on tente de nous le faire croire depuis des dizaines d’années.

Pourquoi les glucides sont-ils utilisés par les industriels ?

Depuis le début des années 1950, les fabricants d’aliments pour animaux de compagnie sont tombés en amour avec les glucides. Notez que ces raisons n’ont rien à voir avec les principes de la nutrition des carnivores.

  • Peu onéreux, beaucoup moins chers que les protéines ou matières grasses
  • Abondants et simple à acquérir
  • Durables, longue durée de vie
  • Eléments essentiels au processus de la fabrication des croquettes

Il est limpide, qu’il n’y a pas une seule raison d’ajouter autant de glucides dans l’alimentation des carnivores, si ce n’est que le côté mercantile ou mécanique des choses, qui n’a rien à voir avec les principes de nutrition destinés aux carnivores.   Certes, les glucides ne sont pas mauvais pour un chien. En quantités raisonnables, les hydrates de carbone peuvent effectivement fournir une source pratique d’énergie, mais le problème réside dans leur quantité et dans leur qualité.

En règle générale, les grains de bonne qualité entrent dans l’alimentation humaine et ce qui reste (impropres à la consommation humaine) est utilisé dans les aliments pour animaux.  Les grains dans les aliments pour animaux de compagnie sont plus susceptibles de contenir des moisissures toxiques, de dangereuses mycotoxines, des pesticides et des contaminants artificiels, tels que la mélamine.

Si nous prenons l’alimentation ancestrale d’un chien comme modèle, nous verrons que la quantité totale des glucides consommée par leurs prédécesseurs est considérablement inférieure à ce qui est devenu la «norme» pour les produits créés par l’industrie alimentaire pour animaux de compagnie. Une source raisonnable de glucides consommée par les ancêtres du chien équivalait à 14 %, alors qu’en moyenne, les aliments secs modernes contiennent aujourd’hui de   46 à 74% d’hydrates de carbone.

Aujourd’hui, les  croquettes contiennent jusqu’à  4 fois plus d’hydrates de carbone  qu’une nourriture ancestrale. Il semble que l’industrie alimentaire pour animaux de compagnie ait profité de la remarquable capacité du chien à s’adapter à peu près n’importe quoi.  Il serait pourtant logique que la nourriture du chien actuel ressemble davantage étroitement à la nourriture de ses ancêtres, c’est-à- dire, riche en protéines et matières grasses et pauvre en hydrates de carbone.  Et en ce qui concerne le chat, une nourriture sèche et en plus riche en hydrates de carbone engendre des catastrophes à long terme au niveau de la santé.

Comparaison de la teneur en éléments nutritifs

Un simple coup d’oeil à ce tableau permet d’observer le contraste existant entre une nourriture moderne et une nourriture ancestrale.

Nutriments Diète ancestrale Croquettes
Protéines 56% 18-32%
Graisse 25-30% 8-22%
Hydrates de carbone 14% 46-74%

Si vous pensez que vos animaux sont en sécurité avec des croquettes sans céréales, sachez qu’il est mécaniquement impossible de fabriquer des croquettes sans amidon, qui contient bien sûr aussi des hydrates de carbone.    Faire une croquette sans amidon est comparable à confectionner une pizza sans pâte. L’amidon constitue en quelque sorte la colle sur laquelle s’appuie la fabrication des croquettes,  sans cette « glu » les croquettes tomberaient en miettes. Certaines marques de croquettes comportent de 50 à 80% d’hydrates de carbone sous une forme ou sous une autre. Si vous décidez d’acheter des croquettes sans céréales, donc sans hydrates de carbone, pensant ainsi protéger vos animaux, vous serez peut-être déçu d’apprendre que vous ne trouverez hélas pas la réponse dans aucun sac de croquettes.

Le manque d’humidité

Un des principaux problèmes avec les croquettes, c’est le manque d’humidité. Les chiens et les chats carnivores ont été conçus pour consommer des aliments riches en humidité. Les aliments crus contiennent environ 70% d’humidité.  Comparez cela avec de la nourriture sèche pour animaux, qui contient seulement environ 12% d’humidité. Le corps de votre animal de compagnie a évolué pour consommer une alimentation riche en humidité. L’alimentation croquettes exige que le corps de votre

animal de compagnie fournisse  suffisamment d’humidité pour reconstituer les aliments dans le tube digestif.  Bien que le corps d’un animal fera un noble effort pour consommer de l’eau supplémentaire pour compenser le manque d’humidité des croquettes, la plupart des animaux, et certainement la plupart des chats, ne peuvent tout simplement pas faire la différence entre une alimentation riche en eau ou pas.  Autant un chien comblera plus ou moins le manque d’humidité de sa nourriture sèche en buvant une certaine quantité d’eau, autant un chat ne s’abreuvera que très rarement en fonction de la demande hydrique des croquettes. Il n’est pas étonnant dès lors de voir de plus en plus de chats souffrir de problèmes de l’arbre urinaire.

Qu’est-ce qu’un chien ou un chat devrait manger si il pouvait choisir par lui-même ?

Une nourriture ancestrale calquée sur celle que mangeaient les ancêtres du chat ou du chien. OK, peut-être que le régime alimentaire ancestral représente un cas extrême.   Mais compte tenu de l’histoire naturelle du chien ou du chat, il semble que l’industrie alimentaire pour animaux de compagnie soit allée trop loin dans la direction opposée, et la plupart des entreprises ont choisi d’ignorer  complètement la conception physiologique d’un carnivore avant de leur proposer une nourriture sur le marché.

Alimentation idéale d’un carnivore :

  1. Riche en protéines de viande
  2. Plus élevé en graisses et huiles naturelles
  3. Faible en hydrates de carbone
  4. Formulé à partir d’une source animale (non générique)
  5. Libre de sous-produits d’animaux ou de végétaux
  6. Libre d’arôme artificiel, colorant ni conservateur
  7. Complet au niveau des vitamines et des minéraux essentiels

Conclusion

Les principes de fabrication universels des croquettes sont les mêmes pour toutes les marques.  De plus, toutes les croquettes manquent d’humidité, sont trop riches en hydrates de carbone et pauvres en viande brute.

Si vous désirez nourrir votre chien ou votre chat et promouvoir sa santé, il faut vous référer aux principes de nutrition des carnivores, et la nourriture sèche sous forme de croquettes sera donc la première chose à éviter.  Même si les chiens et les chats manifestent une incroyable tolérance pour la nourriture industrielle, ces étonnantes créatures ne possèdent pas vraiment pas la conception métabolique pour pouvoir réellement tirer profit de cette forme d’alimentation.

Votre meilleur pari serait de préparer vous-même une nourriture équilibrée à votre animal favori ou alors d’aller à la recherche d’une nourriture commerciale riche en protéines animales. Ainsi, vous offrirez à votre animal une alimentation très proche de celle pour laquelle il a été conçu par la nature, et de plus vous ajouterez des années de vie en bonne santé à votre meilleur ami. Donnez à votre chat ou votre chien quelque chose de plus proche de ce qu’il pourrait effectivement choisir par lui- même … si la chance lui était offerte.

Sources

Le Docteur Jean Hofve  « Comment ne pas tuer votre chien ou votre chat ?»

« See spot live longer » de Steve Brown & Beth Taylor

Dog Food Advisor

Optimum Choices

Sylvia Kramer communication-animale-sylvia-kramer.be

No Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.